De la chèvre au mohair

L’histoire de nos chèvres

L’histoire de la chèvre angora, et non chèvre mohair, commencerait bien avant J.-C.  avec la domestication de chèvres ayant un poil blanc utilisé pour la fabrication de vêtements en Mésopotamie.

Au 13e siècle après J.‐C., la chèvre angora aurait été introduite dans la région d’Ankara, l’actuelle capitale de la Turquie. En effet, le climat y était très favorable pour l’élevage de ce type de chèvres. Nous devons à cette région les dénominations « angora » et « mohair » associées spécifiquement à la chèvre angora. La première dérive de l’ancien nom de l’actuelle Ankara et la seconde d’un verbe arabo‐persan « mukhayyar » signifiant, celle qui est choisie est la plus belle.

Après une première introduction en France au 15e siècle sous Charles VII, elle réapparaît sur notre territoire dans les années 80.

Sa rusticité lui a permis de s’adapter à tous les milieux et à tous les climats, comme celui des Vosges.

Pour la petite histoire et pour compliquer le tout, ne pas confondre le mohair et l’angora : le fil à tricoter angora est lui, produit par le lapin angora !

De la chèvre à la laine mohair …

Les chèvres sont tondues deux fois par an, au printemps et à l’automne. Puis les toisons sont nettoyées et triées à la main pour leur ôter brins de paille et foin et classées par finesse. Ensuite vient  la transformation en mohair fil à tricoter et création tricots. Quelques mois plus tard ….,  et oui il faut du temps pour laver, carder, filer , teindre et tricoter. Nous avons enfin entre nos mains le précieux fruit de notre travail ….et de nos chèvres !

tricot à la main de chausson pour bébé